Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2007 7 28 /10 /octobre /2007 02:29

 

Qu’a s’arrache plus bien
hume misère dans le rien
plonge hirsute saison !
 
va s’orne l’ombre sa mission
où le fil n’inscrire
cauchemar l’or sans faillir
 
Klimt avec un peu d’Ensor
oh, beau mystère au malheur !
 
automne appose
sa douleur




2000
in ME-LANGUE  1998-2002

Repost 0
Published by Alex - dans neofantaisie
commenter cet article
28 octobre 2007 7 28 /10 /octobre /2007 00:38

 

Transabigraphe-1.jpg

Histoire d’un poisson myope - 1992
Marqueur, stylo, correcteur.
Série : Transabigraphes
 
Repost 0
Published by Alex - dans neofantaisie
commenter cet article
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 13:24
 
La question de l’amour sacré demeure pour l’humanité une préoccupation essentielle.
 
« Dieu nous aime-t-il ? » se demandent tour à tour Mère Teresa ou Staline. Et toujours cette lancinante interrogation, ce doute anxiogène…
Il n’est cependant qu’à contempler le réel pour constater avec un grand soulagement que, oui, Dieu nous aime bel et bien !
Voyez comme la misère et la souffrance sont présentes et cela balaiera vos angoisses. Car « qui aime bien châtie bien » dit l’adage ; ainsi, Dieu châtie à tout va, il laisse aller son martinet tel une caresse paternelle ; il s’emploie ardemment à offrir aux incrédules, autant qu’aux fidèles, les rougeoyants stigmates de son affection transperçante. Même Junior en profite, un petit tour en peau de bonhomme et hop le voilà crucifié ! « Agneau de Dieu », ton papa t’a gâté.
 
Alors évidemment qui mène une vie paisible et abondante, se voit comblé de succès et pourvu d’une solide carcasse, aura tendance au doute… Il ira parfois jusqu’à renier le Créateur et son Intelligent Design. Il s’oubliera dans l’adoration d’idoles éphémères telles la Raison ou la recherche du Tao. Il s’enfermera dans la philosophie ou la science pour oublier sa peine, écumant les traités profanes pour tenter un déni vain de sa demande d’amour. Il se détournera du Tout Puissant qui pourtant ne l’a pas oublié. Car dans son infinie clémence, dans sa miséricorde éblouissante, l’Eternel pose quelquefois des jalons de confiance, délivre avec surprise d’heureuses consolations. Voilà ainsi que tout à coup notre riche et triste cartésien se plante avec sa Porsche et, par un effet de grâce, se voit comblé d’une invalidité à 100% avec majoration pour tierce personne. Bienheureux, doutes-tu encore ?
 
Ah, je me souviens de ces belles discussions avec Jésus, quand on bouffait des olives en reluquant le rebondi des jolies Béthaniennes et qu’il s’exclamait soudain : « Ce qu’il y a de vraiment bien dans le boulot de Papa, c’est qu’il s’en paye une sacrée bonne tranche ! »




Repost 0
Published by Alex - dans neofantaisie
commenter cet article
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 23:20



shoes-202.jpg

Click on the pic !


Repost 0
Published by Alex - dans neofantaisie
commenter cet article
20 octobre 2007 6 20 /10 /octobre /2007 13:01

 

S’il y a mille raisons de ne pas témoigner de sa gratitude, il y en a sûrement mille et une de la dire.
 
Aussi voudrais-je céans te rendre hommage, à toi qui n’aime pas plus les présents que de t’entendre dire « merci ».
Je suis navré d’avoir à t’imposer une telle épreuve, mais oui, c’est bien à toi mon collègue, mon aîné, mon ami, noble Gégé, que ce billet est dédié, dédicacé, débridé, déblatéré.
 
Car, lorsque l’escargot qui écrit ces lignes s’est retrouvé sans sa coquille, bavant sur le goudron, tout mou comme un lardon pas cuit, se sentant cuit comme un lardon qui frit, à bouffer la racine et pas le pissenlit, tu es venu comme un bon Père, un missionnaire des percutés, pour me recoudre les neurones éparpillés. Là je savais à qui causer et je savais qui me causait : un gars d’une trempe à faire rougir les bleus, à dérougir les yeux, à engourdir le blues.

Parce que, le sais-tu toi qui lit ? Ce type a traversé l’enfance tel une coquille de noix sur l’océan houleux, s’est édenté l’bocal sur le galet du temps qui poisse, s’est fait happer par un cyclone pour y voir l’œil du bas du fond, mais s’est relevé comme un coq, la tête au dessus du Loch Lomond. Et comme si cela ne suffisait pas, il a créé son remorqueur à titubants ; à la force de poigne, arraché qui à ses sables mouvants, qui à ses fables à mourants. Redresser sa bonne tête ne lui suffisait pas, il a fallu qu’il en remonte d’autres.
 
Alors, mon collègue, mon aîné, mon noble ami Gégé, sache bien que tes mots bien fichus, que ton soutien costaud, que ta connaissance, ton humanisme m’ont sacrément plus réchauffés que tous les cafés que j’nous ai préparés !  
 
Toi, moitié homme des îles et moitié gars d’Ménilmontant, sage aîné, mon humble ami Gégé, il n’y a pas si longtemps encore j’ignorais de quel bon bois tu es fait.
 
 « Piman paka vanté fôs' ay »*
 
 
RAB.jpg

* Proverbe créole : « Le piment ne se vante jamais de sa force »
Repost 0
Published by Alex - dans neofantaisie
commenter cet article
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 11:06

J’exècre le jeune, le jeune est une sale petite merde !
 
Jeune soixantaine tout jubilant de ta fraîche retraite, tu élabores moult projets : jardinage et Kronenbourg, globe-trotting, peinture à l’huile, cuisine à l’huile d’olive, spéculation immobilière, balnéothérapie, etc.
N’es-tu point pourtant l’incarnation de la honte ? Dédaignant de faire don à la glorieuse démocratie populaire de ta force de travail, profitant du labeur prolétarien pour t’enrichir sur son dos, parcourant des circuits touristiques exotiques plutôt que de suivre la route du Progrès.
Félon individualiste et paresseux, tu souilles l’honneur du peuple ; pire encore tu fais tes commissions à midi ou à 17h00 alors que la journée t’appartient, et ce, afin d’exaspérer comme il faut le travailleur dont le temps est compté !
 
Jeune cinquantenaire, plutôt que de tanner ta peau sous l’ardeur d’un franc soleil et dépenser ta sueur au terrassement des voies publiques, plutôt que d’aspirer à pleins poumons et dans l’effort les particules amères de nos mines, plutôt que d’affronter les tempêtes et les glaces pour extraire de nos sols de précieux combustibles, tu préfères l’abandon casanier des emplois de cols blancs, l’arrogance mesquine d’un titre de maîtrise ; tu ôtes de ta bouche le précieux tabac de nos camarades cubains sous le prétexte de vie saine, tu dilapide tes revenus en pommades antirides plutôt que d’investir en lectures dialectiques, tu te dépenses bêtement en pratiques sportives dans le seul dessein de singer la silhouette des mannequins capitalistes.
Monument de narcissisme, de décadence morale, tu fuis les tâches rudes et relègues Stakhanov à la figure d’un idiot de village !
 
Jeune quarantenaire, par bonheur, tu restes l’exception. Car en toi brûle encore l’ardeur et l’engagement du militant sincère tandis qu’un intellect brillant te sert à appliquer sciemment les principes fondateurs du marxisme. Tu emploies la vigueur de ton corps (au zénith de son accomplissement) aux tâches les plus sociales.
Tu es, disons le sans détour, le pilier de notre système !       
  
Repost 0
Published by Alex - dans neofantaisie
commenter cet article
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 17:42



Pompidos2.jpg

Vegetable Restraint Unit fH-2


Repost 0
Published by Alex - dans neofantaisie
commenter cet article
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 15:14

Après avoir passé 72 ans, 8 mois, 5 jours et 16 minutes à m’interroger sur les concepts les plus ardus de la philosophie, j’en arrive à la conclusion qu’une seule véritable question mérite notre réflexion.

On la trouve posée dans l’opus cinématographique intitulé « La guerre des étoiles » (« The Guerre of The Etoiles », George Lucas, USA – 1977). C’est au tout début de l’épopée qu’elle est formulée par le personnage néo-platonicien Darth Vader (que d’aucuns francophones aiment à nommer « Dark Vador »). La voici exposée :

« Si nous sommes sur un vaisseau plénipotentiaire, où est l’ambassadeur ? »

Je vous laisse donc le loisir de méditer ce propos fondamental.

Notez, que j’en ferai l’objet de mon prochain séminaire au Collège de France .
(Pour tout renseignement concernant les inscriptions, veuillez contacter Ghislaine au secrétariat de la Chaire de Philoanatomohebdosociométrie paradigmatique).


Repost 0
Published by Alex - dans neofantaisie
commenter cet article
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 18:39

Je viens d’inventer une nouvelle forme de crédit qui, j’en suis sûr, saura attirer votre attention.

Il s’agit de prêts avec des taux d’intérêt variant de 7% à 18%. La particularité vient du fait que les  intérêts ne sont pas perçus pas le prêteur mais par les emprunteurs.
 

bourse2.jpg

€h oui, c’est aussi ça la Banqu€ Néofantaisi€ !
 
Repost 0
Published by Alex - dans neofantaisie
commenter cet article
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 17:37

Un morceau de planche contact, en attendant le scannage de quelques pellicules.

Planche-contact4b.jpg

Repost 0
Published by Alex - dans neofantaisie
commenter cet article

Accueil

  • : neofantaisie
  • : Un peu de fantaisie dans ce monde de brutes !
  • Contact

David Vincent l'a vu...

 untitled

Mes fôtiôs

Archivage Réglementaire

Techniques de Haute Fidélité

 Add to Technorati Favorites 

 

Le profil Facebook de Alexandre Bouchicot