Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 13:40
Un ami, récemment, me manifestait son inquiétude face à l’invasion britannique de nos contrées du Sud à l’instar du sort connu par nos terres normandes. Souvent retraités et les poches pleines de Livres Sterling, les perfides insulaires envahiraient nos fiefs, amenant dans leur sillage : proches, hérétiques anglicans, tondeuses à gazon, porridge, bœuf bouilli à la menthe et j’en passe.
Emplis d’une indignation à la Jeanne of Arc, ce rude gaillard aux origines occitanes en était à deux doigts de brandir l’épée.   
 
Alors, boutons l’acné grande-bretonne hors de France...?
L’Histoire proche cependant, nous amène plutôt à nous rappeler : « Boutons le téton Teuton hors de France » (Les tétons des Teutonnes, je me les réserve).
Je rends hommage, en passant au grand-père Evgenie Heinrikovitch qui eut à combattre par deux fois l’Allemand (1ère et seconde World War), ainsi qu’à l’arrière grand-père maternel Henri qui partit un jour de sa misérable campagne, fusil de chasse à l’épaule, dans le noble dessein d’aller abattre Hitler.   
 
Car, voyez-vous, c’est que j‘aime bien les Anglais, moi.
L’accent déjà. Je me souviens des ces quelques cours particuliers que me donna lorsque j’étais à peine pubère cette plantureuse brune aux cheveux frisés et qui faisait sonner les pointes cristallines de la Received Pronunciation. Et cette formation de perfectionnement pour le jeune adulte que j’étais qui me fut prodiguée par une charmante femme au teint doré par ses origines pakistanaise, employant la langue délicieuse du Queen’s English.  
N’oublions pas ensuite que les gens d’Albion, n’hésitèrent pas, bien avant nous à trancher le cou d’un roi. Non que je sois partisan de la peine capitale, loin s’en faut, mais il s’agit du symbole…
Et que dire de cette transformation alchimique qu’ils firent de notre mot « humeur » pour en tirer l’« humour » ! Je ne pourrai m’étendre ici sur l’histoire de cette conception britannique et de ses influences car il aurait trop à dire mais je ne puis m’empêcher d’attirer l’attention sur son importance.
Devrait-on escamoter l’excentricité britannique, leur prodigieuse imagination libre aux tons de nonsense. Du Monty Python à Mr Bean, pouvons-nous refreiner notre sincère hilarité, hein ?
Et ce rouge flamboyant, des uniformes d’apparat aux cabines téléphoniques en passant par les autobus à impérial.
 
Il y a tant d’autres choses à citer pour défendre ces foutus Rosbifs que mes doigts en fatiguent déjà sur le clavier ! Compatriotes froggies, je vous en prie avant que de pourfendre de nouveau le dit « ennemi héréditaire », songez à goûter leurs plus admirables délicatesses (Non, je ne parle pas de cuisine !)
 
 
  
Appuie sur l’image !
 
 
 
Pust-Scriptom : Quelqu’un pourrait-il m’aider à retrouver la trace de mes deux professeuses sus-citées ?  
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alex - dans neofantaisie
commenter cet article

commentaires

Bob l'Eponge 13/09/2007 21:08

Tu peux rajouter "Teutonnes aux tétons tentateurs"... pour citer San Antonio !

chrixcel 11/09/2007 16:16

Aux Monty Pythons, aux Beatles, au five o'clock tea, à Big Ben, à Lady Died, à la Tate Gallery, à Turner, je dis Yes ! Mais aux anglaises aux dents qui courent après le beeftek - cf Camilla), aux oreilles du Prince Charles, aux casse-dalles pas bons  "so British", à la jelly et à Margaret Tatcher, no ! Et la liste n'est pas exhaustive...;-)

Bougrenette 09/09/2007 14:31

Peux pas aider ... désolé, et je suis contre tous les "boutages" hors de tout.

Accueil

  • : neofantaisie
  • : Un peu de fantaisie dans ce monde de brutes !
  • Contact

David Vincent l'a vu...

 untitled

Mes fôtiôs

Archivage Réglementaire

Techniques de Haute Fidélité

 Add to Technorati Favorites 

 

Le profil Facebook de Alexandre Bouchicot