Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 21:08

 

 
Que dirons nous après le jour,
que dirons nous du bien de paille
du feu facile et sans son or,
du jeu des mille espaces morts ?
 
Nous manqueront les rives sales
des matins vides à dévaler
à pattes vives et sans aimer
la pente qui mène au travail ;
 
puant boulot de mécano
sans cambouis et ongles foutus,
tête noire mais plus têtue
amalgamée au train des choses.
 
Car y faut bien gagner la soupe
car y faut bien laver son corps,
abattre le bruit de nos torts
en boulonnant le monde à clé.
 
Nous ne dirons plus après jours
n’allumerons plus aucun sort
malgré ce que songe l’écrit
et ce que singent les gens sourds.
 
 
 
2000

Partager cet article

Repost 0
Published by Alex - dans neofantaisie
commenter cet article

commentaires

Laurent 09/03/2006 12:00

un lien ? un nop ? un synonyme ? quelque chose de cherchable dans google parce que "me-langue" voire même poésie + "me-langue", c'est injouable. Google fait fi du tiret, l'effronté.

Alex 09/03/2006 11:26

Trop long à expliquer ici ('suis paresseux, moi). Je te ferai montrer à l'occasion.
Alex, poète (Oui, parfaitement Môssieur!)

Laurent 09/03/2006 11:22

C'est quoi la me-langue ?

Laurent 09/03/2006 11:22

C'est quoi la me-langue ?

Alex 09/03/2006 11:14

Merci, @nne ! C'est pas vraiment un poème en me-langue, il est écrit dans une syntaxe plutôt classique, la me-langue, c'est un peu plus typé, plus brut. Mais je me suis dit qu'il fallait mettre un brin de poésie sur ce blog noir et bleu.

Accueil

  • : neofantaisie
  • : Un peu de fantaisie dans ce monde de brutes !
  • Contact

David Vincent l'a vu...

 untitled

Mes fôtiôs

Archivage Réglementaire

Techniques de Haute Fidélité

 Add to Technorati Favorites 

 

Le profil Facebook de Alexandre Bouchicot