Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 08:51

Si vous êtes récemment parvenus à regarder la tévé en évitant le retour du fantôme de la tronche hilare à Monsieur « Culture-pub-68 » Cohn-Bendit, peut-être avez-vous réussi à garder un oeil ouvert (malgré les heures tardives) sur deux documentaires un peu plus engagés que ce qu’on a coutume de woir et ouïr.  

 

En effet, pas plus tard qu’hier, le canal (pourtant non indépendantiste) France 2 proposait de revenir sur deux événements aussi troubles qu’espacés dans le temps de notre Glorieuse République Démocratique Populaire :

 

A 23h00, d’abord, un retour sur le sombre épilogue de la prise d’otage d’Ouvéa en 1988 pendant lequel quelques « justiciers » en tenue de combat semblent s’être arrogé le droit de souiller les couleurs, tandis que les autorités métropolitaines fermaient leurs yeux « bienveillants ».

 

Grotte d’Ouvéa : autopsie d’un massacre

 http://programmes.france2.fr/documentaires/index-fr.php?page=infrarouge&id_rubrique=121

  

Le 22 avril 1988, à deux jours du premier tour de la présidentielle qui oppose Jacques Chirac et François Mitterrand, des militants du FLNKS décident d’occuper la gendarmerie de Fayaoué sur l’île d’Ouvéa, en Nouvelle-Calédonie. Ils veulent ainsi faire pression pour que ne soit pas appliqué le statut imaginé par Bernard Pons, ministre gaulliste de la cohabitation, qui entend redécouper le territoire et affaiblit politiquement les indépendantistes kanaks. L’opération tourne mal. Quatre gendarmes sont tués, les ravisseurs scindent les otages en deux groupes. L’un prend la direction du nord ; l’autre celle du sud. Dès lors l’armée investit l’île, à grand renfort de troupes et d’hélicoptères, la presse y est interdite. Le black-out du secret-défense s’impose. Soupçonnés d’aider les ravisseurs, les habitants de Gossanah sont parqués, subissant des interrogatoires musclés : coups de crosse, tortures, humiliations... Mais la plus grande faillite de la République française est à venir.

Dévidant chronologiquement les quatorze jours de la prise d’otages jusqu’à l’assaut de la grotte, Elizabeth Drévillon signe une remarquable enquête sur un dossier désormais couvert par la loi d’amnistie consécutive à la signature des accords de Matignon. Montés en parallèle, les propos des protagonistes (politiques, militaires, militants) attestent l’enjeu d’Ouvéa sur l’échiquier électoral français. Mais les ­petites manoeuvres tactiques, les règlements de comptes entre « cohabitants » ne doivent pas occulter l’horreur : des blessés qu’on laisse agoniser, des Kanaks sortis vivants de la grotte puis exécutés. Peut-être un peu rapide sur les dissensions internes au FLNKS, le film, par la force des témoignages recueillis, s’impose comme l’éclairage inégalé d’un pan opaque de notre histoire.

 

Marie Cailletet - Télérama, Samedi 3 mai 2008

 

A 00h00, ensuite, un versant ombragé de la Libération avec un film évoquant la barbarie avec laquelle furent réprimées les aspirations indépendantistes dans la région de Constantine en Algérie par les forces coloniales. Où l’on brûlait les dépouilles des insurgés dans des fours à chaux pour éviter de laisser des traces...

 

 L’autre 8 mai 1945 

http://programmes.france2.fr/documentaires/index-fr.php?page=infrarouge&id_rubrique=123

 

Le site dédié à ce documentaire :

http://autre8mai1945-lefilm.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Alex - dans neofantaisie
commenter cet article

commentaires

Alex 14/05/2008 20:10

> Célibellule ; ça ne se "voit" pas la télé, ça se regarde ! (enfin, tout d'même...!):-pAlex  

MamanCélib 09/05/2008 09:24

Tu parles de... télé... non, je ne vois pas ^_^

Accueil

  • : neofantaisie
  • : Un peu de fantaisie dans ce monde de brutes !
  • Contact

David Vincent l'a vu...

 untitled

Mes fôtiôs

Archivage Réglementaire

Techniques de Haute Fidélité

 Add to Technorati Favorites 

 

Le profil Facebook de Alexandre Bouchicot